Entreprises
Trouvez votre
étudiant-alternant

Étudiants
Financez
vos études

Entreprises
Optimisez
vos recrutements

Étudiants
Enrichissez
vos CV

Témoignages

Daniel RIDORET
Président de la Fédération Française du Bâtiment Poitou-Charentes

Que pensez-vous de l’offre de formation de l’Université de La Rochelle ?

L’offre de formation pour l’enseignement supérieur de l’Université de La Rochelle est particulièrement diversifiée et correspond aux besoins des entreprises dans ce domaine. Cependant, si l’évolution des métiers du Bâtiment exige l’introduction rapide de nouvelles technologies comme peut l’être le BIM dans l’enseignement, il est également impératif d’accentuer la formation sur le terrain de nos jeunes. Pour ce dernier point, nous plaidons pour le développement de la filière Apprentissage permettant de confronter l’excellent enseignement théorique développé par l’Université avec les problématiques concrètes des entreprises. Aussi, même si les efforts consentis ont déjà été considérables dans ce domaine, il semble urgent de rapprocher encore plus l’Université des entreprises pour que l’expression des besoins évolutifs de celles-ci se retrouve dans les formations des apprentis.

Quels sont les projets en cours ?
Notre territoire, qui bénéficie déjà des centres de formation performants et spécialisés dans le Bâtiment de l’Université de La Rochelle et du CESI, profite d’une dynamique unique en France. Atlantech, véritable technopôle bas carbone dédiée notamment à la transition énergétique des bâtiments existants, a par exemple su se doter d’outils accompagnant l’implantation d’entreprises innovantes qui recruteront de jeunes diplômés issus des filières de l’Université. Cette attractivité du territoire est confortée par l’ouverture sur ce même site d’Atlantech de Tipee, une plateforme technologique du bâtiment durable qui va se rendre rapidement indispensable pour les entreprises du secteur du Bâtiment. Formation, production, innovation : un cocktail gagnant pour l’avenir !

Quels sont les défis à relever par les entreprises du Bâtiment dans les années à venir ?
La structure de la filière du Bâtiment en France est actuellement sur un point d’équilibre entre quelques grandes entreprises générales mondialement reconnues et une pléiade de TPE ou PME disséminées sur le territoire. Pour que ces dernières ne soient pas laminées par les « mastodontes » du secteur, il faudra qu’elles modifient leur organisation interne et recrutent des jeunes de formation supérieure. Pour cela, l’alternance constitue le moyen le moins traumatisant, le plus doux et le plus progressif pour changer le modèle organisationnel, intégrer l’évolution technologique et résister à la pression concurrentielle. L’enseignement supérieur, et en particulier celui prodigué à l’Université de La Rochelle, est un allié objectif de cette transformation et une voie royale pour les jeunes désirant valoriser leurs connaissances et leur envie d’entreprendre.


Raphaël Allouch
Directeur administratif, financier et juridique du groupe Léa Nature

Quels sont les secteurs d’activité du groupe pour lesquels vous faites appel à des alternants ?
En 2015, nous avons intégré 20 étudiants issus du Pôle Alternance, dont 17 en professionnalisation. 13 d’entre eux avaient des fonctions commerciales, 3 faisaient partie du service marketing et les 4 autres respectivement de celui du contrôle de gestion, des analyses sensorielles, de production et du développement à l’export.

Quel est l’intérêt pour votre entreprise d’avoir recours à l’apprentissage ?
Tout d’abord, le groupe Léa Nature s’est toujours engagé à répondre aux besoins sociétaux, notamment vis-à-vis de l’Université. Ensuite, avec l’incorporation régulière d’apprentis, nous créons un vivier de personnes potentiellement capables d’occuper certaines fonctions chez nous. C’est à peu près un alternant sur deux engagé dans notre entreprise qui y trouve son premier emploi. Il faut savoir que pour optimiser cette apprentissage pratique, nous avons mis en place un plan de formation et d’accompagnement des tuteurs qui gèrent les jeunes formés deux ou trois années ici.

Quand recrutez-vous ces jeunes apprentis ?
Nous lançons notre campagne de recrutement au printemps, notamment via notre site internet, et recrutons effectivement les apprentis pendant les mois d’août et de septembre.


Philippe Toucheron
Directeur Adjoint, ERDF Charente-Maritime

Pourquoi l’entité régionale d’ERDF fait-elle appel aujourd’hui à de nombreux alternants ?
D’ici cinq ans, un quart des 700 collaborateurs qui constituent notre entreprise vont partir à la retraite. Aussi, pour remplacer ces départs, nous intégrons chaque année entre 30 et 40 apprentis pour des métiers dans le domaine de la communication, des RH, de l’exploitation du réseau, des études, de l’activité commerciale… A l’issue du cursus pratique suivi chez nous, l’alternant qui se sera bien intégré et aura obtenu son diplôme sera favorisé pour être définitivement recruté. Par expérience, la plupart des jeunes formés dans nos filières techniques sont conservés.

Quelle valeur ajoutée représente la formation en alternance pour votre entreprise ?
Comme évoqué précédemment, ce type de formation nous permet le renouvellement immédiat d’une partie de notre effectif à l’horizon 2020. En misant sur ce type d’apprentissage, nous pouvons également juger de la valeur des potentiels futurs collaborateurs et de leur capacité à bien s’intégrer à notre structure. Enfin, en recrutant des jeunes, nous profitons de leur esprit d’innovation et de leurs facilités à s’adapter aux nouvelles technologies utilisées chez ERDF. C’est pour toutes ces raisons que nous sommes très attachés à la formation en alternance.